Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FESTIVAL ALIMENTERRE 2018 :

notre avenir se joue dans nos assiettes:

favoriser les produits locaux dans le monde.

 

Après une présentation de chacun, qui permet de tracer son parcours, en particulier Bine et Aboulaye venus du Mali et Souleymane, originaire de Guinée un documentaire est projeté aux jeunes

« ELOGE DES MILS : l'héritage africain » aborde la question du retour à une consommation de céréales locales (mils) beaucoup mieux adaptées aux conditions climatiques que le maïs ou le riz pourtant plus consommés. En écoutant les paysans, les femmes , on découvre tous les autres avantages du mil : lutte contre la faim,qualité nutitionnelle,revenu régulier du paysan, protection des sols, de la santé des consommateurs,

Culturellement aussi: rites religieux et fêtes ne peuvent se passer du petit mil !

Au Bénin c'est plutôt le sorgho (gros mil) mais dans certaines régions, on n'en trouve plus beaucoup.

Le coton, le maïs à grand renfort d'engrais chimiques et de produits de traitement l'ont supplanté

Et pourtant ces cultures ne permettent pas aux paysans de vivre de leur travail comme le mil qui n'a pas besoin de ces intrants.

 

L'organisation collective au Mali, au Bénin, au Sénégal permet de conserver les semences , de faire des recherches et des expérimentations pour améliorer cette graminée céréalière et fourragère très nutritive et résistante à la sécheresse, de trouver de nouveaux usages du mil (pain et gâteaux, bière,dèguè (yaourt au mil), produits transformés pour faciliter la cuisson...)

La volonté affichée de ces femmes et de ces hommes est que les savoirs et les savoirs-faire se transmettent à tous .

 

Ce film s'adresse à nous Européens qui oublions souvent que le blé est la céréale nourricière de notre continent

et aux citoyens d'Afrique de l'Ouest, en particulier ceux des villes qui ont souvent adopté les habitudes alimentaires européennes

et aux organisations paysannes de France ou d'Afrique qui veulent promouvoir leurs produits locaux, des semences paysannes et la souveraineté alimentaire.

Avec leurs mots à eux, les apprentis du CFA en première année de préparation du Brevet Professionnel Agricole Horticulture ornementale et légumière expriment leurs découvertes et posent leurs questions aux membres de l'association ADDIL BENIN TOGO venus à leur rencontre.

Un bref diaporama présente l'expérience de la coopérative EGNON à Djakotomey(BENIN) qui met en place un champ-école d'apprentissage maraîcher en agro-écologie.

Cet après midi s'est prolongé au delà de l'horaire tant les uns et les autres ont apprécié les échanges et le partage sur des réalités qui nous concernent tous !

Léon KLOUVI, Jean Benoist DUBURCQ, Chantal Malpaux

 

 

 

Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France
Léon  à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France

Léon à Saint Omer avec les apprentis maraîchers durant son séjour en France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :